Sélectionner une page

Le grand départ

Nous avons toujours été très attirés par le voyage mais nous étions, comme la plupart d’entre nous, emprisonnés par nos croyances et nos craintes transmises par notre éducation occidentale.

Oui voyager peut revenir cher et il faut du temps pour cela. Comment trouver ce temps quand il faut gérer à la fois le travail, les enfants, la maison et tout ce qui fait le quotidien ?

Le vide

Les épreuves de la vie m’ont obligée à marquer une pause. Une longue pause sédentaire à temps complet : plus de travail, plus d’enfants ni de maison à gérer : le vide !
Une période bouleversante, chargée d’émotions mêlées, qui, au final m’a permis de relire ma vie et de la recentrer sur l’essentiel : le bonheur d’être ensemble et de partager.

Après tout, c’était bien la première fois que je me retrouvais sédentaire. Nomade, voilà ce que je suis au fond de moi. J’ai longtemps accusé ma hiérarchie de me muter chaque année obligeant à changer de logement régulièrement. Et s’ils avaient tout simplement lu en moi et mis le doigt sur cet esprit empli de liberté.

L’appel

De la fenêtre, alitée j’ai souvent rêvé d’ailleurs, observé ces oiseaux voler, des aspirations que je ressentais déjà petite sur ma chaise d’école ou devant ma copie de philosophie lors du baccalauréat. Puis je suis devenue, contre toute attente, enseignante et j’ai de nouveau rêvé d’exotisme devant les choix d’affectation.

Et si j’étais justement devenue enseignante pour aider les enfants – élèves à réaliser leurs rêves, leur apporter un peu plus de confort, bienveillance et bien-être naturel dans leurs apprentissages. J’étais déjà très intéressée par les pédagogies alternatives, aujourd’hui cet appel se fait de plus en plus fort.

Je vois en étant devenue maman que la question de l’éducation, la formation des enfants me passionne tout comme celle de l’Humain et de la Nature.

Lorsqu’on s’intéresse aux peuplades proches et respectueuses de l’environnement, on tombe souvent sur des tribus nomades justement. Les enfants y ont l’air heureux malgré le manque apparent de jouets ou matériel à leur disposition. Voilà une valeur que je souhaiterai transmettre à mes enfants : le bonheur de la simplicité et la sincérité des relations humaines.

Début de l’aventure

Alors puisque la vie m’a permis de ne pas avoir la charge d’une maison et m’a accordé du temps, nous avons décidé de le mettre à profit pour partir à la découverte du monde, de notre âme, de notre nouvelle famille, des autres et de la nature. La vie nomade nous tend les bras, embrassons-la.

Fini les croyances limitatrices (« Tu verras lorsque tu auras des enfants. .. ! ») les craintes, c’est désormais à nous de trouver et d’inventer des solutions. Il y a une multitude de manière de voyager et certaines sont largement abordables.

Je ne sais où cette aventure nous guidera mais je sais aujourd’hui que même sous une apparence sédentaire mon esprit restera en action, libre. Il ne peut se conformer, un esprit en perpétuelle formation pour une vie en perpétuelle création.

No Made In : un esprit en perpétuelle formation pour une vie en perpétuelle création